Fiche métier Diagnostiqueur immobilier

Fiche métier

Une fiche de métier d’un diagnostiqueur immobilier contient toutes les informations utiles sur ce travail allant du Salaire en passant par les études, la formation, le rôle, description du poste diagnostiqueur immobilier jusqu’aux  qualités et compétences requises pour exercer cette profession. Vous aurez donc affaire à une profession toute récente, née à la fin des années 90, et qui ne de cesse d’évoluer. Le diagnostiqueur est un expert dans les normes de constructions, et intervient dans les transactions immobilières, et lors de la construction, de travaux/rénovations ou d’une exploitation usuelle d’un bâtiment. Vous souhaitez travailler dans l’immobilier ? Retrouvez toutes les annonces d’emploi dans l’immobilier sur ce site !

Etudes et formation

Pour pouvoir effectuer certains diagnostics, le diagnostiqueur immobilier doit avoir une certification nécessitant de solides connaissances techniques, qui peuvent s’obtenir soit en suivant une formation en immobilier dans un centre agréé, soit par un cursus de type Bac/Bac +2 dans le bâtiment, l’HSE, les professions immobilières, etc.

Pour avoir la Licence professionnelle mention : bâtiment et construction, spécialité : expert en diagnostics techniques de l’immobilier et pathologies du bâtiment, on peut s’adresser à l’IUT de Saint Nazaire.

Depuis janvier 2012, la certification DPE de niveau 1 requiert un diplôme Bac +2 minimum, ou trois ans d’expérience, et la certification DPE de niveau 2  un diplôme de niveau Bac +3 minimum ou 5 ans d’expérience.

Les fonctions d’un diagnostiqueur immobilier

Il s’agit donc d’un professionnel qui effectue différents diagnostics, obligatoires ou facultatifs, portant sur la sécurité, la santé ou la surface comme

  • La présence ou absence de matériaux contenant de l’amiante.
  • L’exposition au plomb.
  • Métrage loi Carrez.
  • Diagnostic de performance énergétique.
  • Diagnostic des installations électriques de plus de 15 ans.
  • Etat des installations de gaz de plus de 15 ans.
  • Etat des risques naturels et technologiques.
  • Recherche de termites.

Qualités du diagnostiqueur

La première qualité d’un diagnostiqueur est avant tout l’honnêteté, c’est-à-dire qu’il doit être toujours impartial et correct dans l’exercice de son métier notamment la réalisation de ses rapports. Sinon il peut être soumis à des sanctions pénales. Il doit surtout veiller à ce qu’il ne porte atteinte à aucune personne et agit en tant que expert qui se respecte et respecte sa clientèle sans aucune distinction.

D’ailleurs, pour couvrir les conséquences liées à ses interventions, il est tenu de souscrire une assurance de responsabilité. Un certificat de compétence, délivré par un organisme indépendant  (COFRAC) ayant une validité de 5 ans est en sus obligatoire.

Un métier qui requiert une mobilité permanente

Le diagnostiqueur travaille seul, et passe plus de temps sur le terrain de l’expertise immobilière que dans son bureau. Il manipule alors un appareillage technique et spécifique au diagnostic qu’il effectue. La visite de plusieurs biens immobiliers s’impose afin de lui assurer une description exacte et fiable des patrimoines en question.

On peut aussi l’appeler : Technicien chargé de diagnostics immobiliers, technicien diagnostiqueur en immobilier, technicien contrôle immobilier, technicien en bâtiment, etc.

La rémunération

 Le salaire d’un diagnostiqueur dépend de l’employeur. Un débutant salarié, peut toucher le SMIC tandis qu’un salarié expérimenté peut toucher jusqu’à 25000 Euros nets par an. Mais s’il s’agit d’un diagnostiqueur indépendant, le salaire dépend avant tout du chiffre d’affaire.